Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2014

Que gagne-t-on à travailler ?

Ce sujet est déjà tombé au baccalauréat ces dernières années, et je l'ai trouvé intéressant. C'est pourquoi je vais le traiter personnellement mais de manière succincte, très succincte en survolant un peu certaines choses pour rester sur le plus important, cela peut peut-être vous aider, mais comme d'habitude et je le rappel, ne doit pas être plagié, car au bac, nous n'avons pas Internet, et nous serons, (et c'est mieux de voir les choses ainsi), libres de créer. Le mot "travail" est issu du latin "tripalium" qui désigne un instrument de torture, on comprend donc d’où vient en quelques sorte notre définition si négative du travail. Au fond, ce qui dérange, ce n'est pas le travail en lui-même, mais c'est le fait qu'il soit si pénible. En effet, dans la genèse, Dieu condamne Adam à travailler à la sueur de son front, c'est pourquoi le travail est considéré aujourd'hui plus comme une corvée qu'autre chose. Nous voyon

La question de l'euthanasie, un problème d'éthique.

Il est des maladies qui atteignent des degrés de douleur absolument insupportables aussi bien pour le patient qui est par moments même, incapable de parler pour exprimer ce qu'il ressent, que pour les proches, qui eux le peuvent et qui voient clairement à l'apparence du concerné, bien qu'il ne puisse s'exprimer, qu'il n'est plus possible de supporter une douleur à si haute échelle d'intensité. C'est dans ces moments là que l'on reconnait réellement que le fait d'être un homme, pas au sens physique, mais plutôt moral, c'est à dire d'avoir une conscience, peut s'avérer être la plus grande des misères. En effet, tout en étant moral, devant le patient mourant petit à petit, l'Homme est face à un dilemme, dans lequel il est en quelques sorte Dieu, étant donné qu'il a le pouvoir d'arrêter la vie d'une personne sans être inquiété. Mais le problème qui se pose réside justement dans l'acte de mettre fin à la vie, et au fon

L'Homme moderne dans le monde moderne.

Hier soir, en discutant avec une amie sur le monde, j'ai été prit d'une inspiration dont je ne saurais indiquer la provenance, mais en tout cas, elle prend vie dans ce petit texte que j'ai écrit ce soir même, et que j'ai intitulé L'Homme moderne dans le monde moderne , bonne lecture à vous. « Chaque individu, à partir de l'âge où il est apte à réfléchir, devient l'objet de formatage. Ainsi apparaît l'Homme moderne. Tel un disque vierge ou un parchemin vide qu'il faut remplir. Le problème de son apparition, est qu'il n'apparaît pas dans un monde dans lequel il est seul, mais dans un monde peuplé d'autres comme lui. D'autres qui prétendent connaitre le monde mieux que lui compte tenu de leur expérience, eux qui ont d'après leurs dires, plus de savoir que ce petit être encore vide d'esprit et encore apte à pouvoir suivre n'importe quelle voie, lui qui pourrait très bien devenir le dictateur ou le sauveur de demain. Mal

L'Homme comme seul et unique Dieu sur Terre.

La pensée de Descartes dans Le Discours de la méthode  peut faire l'objet d'une relecture, c'est ce que j'ai fait. En effet, pour sa philosophie, René Descartes a besoin que Dieu existe pour valider l'existence du monde. Mais une telle vision est ambigu ë  en ce sens que premièrement, Dieu est désacralisé par ce discours, et deuxièmement, et le plus important, il place l'Homme au centre du monde, et du coup, transforme Dieu en instrument. Mais nous pouvons voir en ce discours de Descartes une chose pourtant vraie, car après tout, nous n'avons aucune preuve empirique de l'existence de Dieu, si ce n'est celle de certains religieux qui voient en des phénomènes expliqués par la science, des œuvres de Dieu ; la vérité que recouvre le discours de Descartes, est une chose que beaucoup oublient, qui est le fait qu'il y a une interdépendance entre Dieu et l'Homme, qui s'explique en ceci : Bien que Dieu soit d'après les discours créationnist

Dieu est uniquement une idée.

Pourquoi cette affirmation vous demanderez-vous. Et c'est ce que dès maintenant, je vais expliquer. Avant de vous indigner si vous êtes religieux, je vous propose de lire ce qui se suit de cet article. Les religieux, seront d'accords avec moi pour confirmer que les conceptions de celui que l'on appelle "Dieu", ont étés diverses, sont diverses au moment où vous lisez cette article et resteront diverses, et c'est bien là le problème qui se pose. Pouvons nous toujours parler de "Dieu" en tant qu'un seul être si les religions diffèrent, et ce, non pas uniquement dans la conception , mais aussi dans la manière de pratiquer la religion. Les religions divergent tellement que certaines sont polythéistes . Là n'était qu'une première partie du problème, l'autre partie se trouve dans la définition même de Dieu, que je vais citer tout de suite. D'après les dictionnaires Dieu est un être surnaturel objet de déférence d'une religion.

Etre libre est-ce n'obéir à aucune loi ?

La dissertation qui suit viens d'un sujet que mon professeur de philosophie nous a donné afin que nous en rédigions l'introduction; l'ayant trouvé intéressant, j'ai décidé d'en rédiger la dissertation en intégralité, et de la publier sur mon blog. Cette dissertation peut vous aider, ou vous inspirer, mais en aucun cas être plagiée par vous, car cela ne vous sera pas très bénéfique en ce sens qu'au bac, vous ne disposerez ni d'internet, ni de corrigé. Faites de votre dissertation l'expression de votre propre pensée objective et réfléchie. Bonne lecture. La définition de la liberté est devenue quasi-universelle. A tel point que si l'on se décidait à parcourir les rues afin de demander à chacun ce que c'est que d'être libre , il serait surprenant d'obtenir une autre réponse que : "être libre, c'est faire ce que je veux", ce qui reviendrait à dire qu'on est libre tant que notre volonté n'est pas gênée par